Dakhli El Sweity

 


Ancien champion national de Tahtib (bâton d’or) et une autorité reconnue de cet art, il a été le chef des gardiens des tombes de Béni Hassan (Haute Egypte). Instructeur en chef au centre Medhat Fawzi pendant de nombreuses années, il est l’apôtre du Tahtib « martial » âpre, voire même sans percussions notamment pour les débutants. Pour lui, le Tahtib est un art guerrier, strictement réservé aux hommes, qui nécessite et développe beaucoup de qualités, notamment l’adaptabilité, le courage, la vitesse.