Pratique aujourd'hui

Les principes actuels de l’art du Tahtib

L’art du Tahtib consiste à être,

  • - Avec son bâton au bon moment et au bon endroit (L’ADRESSE), pour effleurer la tête de l’autre sans être touché,
  • - Débarrassé de ses freins intérieurs (LA MANIERE d’ÊTRE) pour se déplacer à bon escient, se créer une position avantageuse, détecter et créer les opportunités,
  • - Avec la liberté de la puissance à l’impact et le contrôle de la frappe (PUISSANCE et CONTRÔLE)

              
Ces 3 facteurs sont orchestrés par le SOUFLE et la PRESENCE authentique du jouteur. Cette convergence soutenue par le développement de l’endurance et celui de la résistance constitue le chemin du jouteur libre.

 




Quelles sont les règles ?

Le bâton utilisé dans l’art du Tahtib est de 1m30 de long et 3cm de diamètre environ. Le bâton est en bois de rotin, bois fibreux et souple.

Pour les entraînements, prévoir une tenue de sport souple adaptée aux saisons.
La tenue de célébration à intention martiale et festive est composée de : chaussures de sport souples et de couleur noire, chaussettes noires, pantalon souple et noir, polo à col roulé ou polo simple en été de couleur noire, ceinture blanche nouée centrée à 3 doigts sous le nombril (longueur 3m et largeur 7cm), gilet égyptien (sederi), bonnet noir en hiver. 
La tenue traditionnelle égyptienne de la galabeyya est réservée aux spectacles à intention démonstrative.

L’art du Tahtib se pratique sur tout terrain de préférence plat.
Prévoir 15m2 par personne en cas de joutes simultanées, sinon 10m2/personne.
Pour les joutes  prévoir un cercle de 30m2, soit un cercle ayant pour diamètre la longueur de 5 bâtons.

L'art du Tahtib est un art de combat qui se pratique avec un bâton. Des duels codifiés et libres se déroulent dans un cercle crée par les musiciens et le public. Une ambiance martiale et festive est créée par le public, les jouteurs et les musiciens, des percussionnistes et des souffleurs du Mizmar (sorte de bombarde).
Le public n’est pas spectateur. Il remplit deux rôles, il soutient les jouteurs en rythmant avec des frappes de main, il arrête les joutes en cas de mauvais esprit ou d’agressivité.
Les jouteurs s’engagent à tour de rôle dans des assauts d’une minute environ après avoir procédé au rituel de mise en phase avec notamment le salut, la toise, des pas d’ancrage puis les assauts d’abord codifiés puis libres.

Au cours d’un duel Tahtib,

  • - L’objectif est d’effleurer la tête de l’autre sans être touché.
  • - Une touche à la tête donne la victoire, de même que trois touches au corps.
  • - Les frappes, puissantes ou faibles, sont contrôlées,
  • - Le jouteur perd s’il sort du cercle définit, diamètre de 5 bâtons de longueur,
  • - Il est interdit de frapper les doigts ou les articulations,